Editorial

Les rodomontades de Trump ne font pas sourire. Il donne des sueurs froides à l’ensemble des responsables politiques, sauf à l’israélien « Bibi » Netanyahou qui applaudit à toutes ses annonces, surtout lorsqu’elles sont dirigées contre le nucléaire iranien. « Bibi » est très satisfait car pour la « première fois depuis la création d’Israël » (sic), les Usa vont installer « une base officielle dans le désert du Neguev » (Septembre 2017). Comme si les Usa ne soutenaient pas en sous-mains et depuis toujours la politique israélienne. Et à l’heure du rapprochement entre le Fatah et le Hamas, il en profite en toute impunité pour étendre les colonisations, comme à Hébron, et il quitte l’Unesco, bras dessus bras dessous, avec son ami Trump.