Actualités

D’habitude, je ne regarde pas les infos télé. J’ai fait une exception et j’ai suivi le programme anglais de la télévision publique allemande DW, à 20h00 heure de l’UTC (23h00 heure d’Athènes,) le 12 mai.

Les périodes de crise sont extrêmement utiles si vous voulez comprendre qui contrôle vraiment les médias. Dans les périodes dites « normales », les médias sont fournis par ceux qui les contrôlent, mais ils ont beaucoup plus de marges de manœuvre. Par contre leurs maîtres ne peuvent pas les laisser utiliser de telles libertés dans des cas très importants pour eux. C’est pourquoi le lecteur, ou le spectateur attentif peut facilement comprendre qui contrôle les médias en observant leurs reportages et commentaires pendant les périodes de crise. A condition d’avoir accès à d’autres sources d’information, d’utiliser son esprit et de prendre la peine de faire de telles comparaisons.

Yara Hawari est l’analyste principale d’Al-Shabaka : The Palestinian Policy Network

Yara Hawari décrit le rôle vital — et de plus en plus menacé — que Jérusalem a joué dans la formation de l’identité palestinienne.

[Cet article a été publié par Al-Shabaka,  en octobre 2020, plusieurs mois avant que les forces de l’État israéliennes n’attaquent vendredi des Palestiniens à la mosquée Al-Aqsa et dans toute la ville et mènent des raids aériens meurtriers sur Gaza.]

Les élections régionales de la Communauté de Madrid ont eu lieu le 4 mai dernier. Il n’échappe à personne que ce n’était pas une élection régionale comme les autres. Une journée exceptionnalité sous la pandémie de COVID-19.

Ayant été député ou sénateur pendant 39 ans, et vice-président du pays pendant huit ans supplémentaires, Joe Biden a eu évidemment tout le temps pour se faire un profil de politicien que Wikipédia situe avec raison à « l’aile droite du parti Démocrate ». Alors, que se passe-t-il pour que les uns après les autres des économistes de gauche et même d’extrême gauche se déclarent « agréablement surpris » par le bilan des 100 premiers jours de la présidence de Biden, allant même jusqu’à constater qu’il s’éloigne du néolibéralisme dominant ?

Il y a dix ans, le 19 mars 2011, les États-Unis et leur branche militaire, l’OTAN, ont déclenché un bombardement soutenu contre la Libye, et le colonel Mouammar Kadhafi, son responsable depuis plus de quatre décennies. Kadhafi sera tué brutalement sept mois plus tard, tandis que la Libye descendait dans le chaos alors que les belligérants de ce pays fracturé se retournaient les uns contre les autres.

Sous-catégories